❤ L’ACTU # 4 : « Ko.laps – Vivre les communs »

Couleur Café Citoyen

présente

 L’ACTU # 4 : « Ko.laps – Vivre les communs »

 

Un projet social, écologique et solidaire !

Bertrand Gaussens a initié avec un groupe d’amis un projet ambitieux d’automatisation énergétique des radios ;  autonomie qui vise à permettre de continuer à fonctionner et à communiquer les informations en cas de Black-out plus ou moins long. Le projet accompagne la résilience des territoires en se focalisant sur les infrastructures prioritaires à protéger pour apporter les meilleurs services aux citoyens. Ainsi est née, il y a un an, l’association « Ko.laps – Vivre les communs », présidée par Bertrand. L’association invite la culture radiophonique à se tourner vers « une transition écologique, sociale, interculturelle et solidaire ».

« Ko.laps – Vivre les communs » agit sur le territoire métropolitain,  sur la région Auvergne Rhône-Alpes et également à l’international. Le message s’adresse autant aux territoires citadins, que ruraux.

Les énergies renouvelables au service des radios

Pour amener les radios vers l’automatisation énergétique, l’association propose de se tourner vers le photovoltaïque principalement. Des panneaux solaires sont installés, ainsi que des antennes radios. En général, le photovoltaïque ne suffit pas,  il faut le combiner avec d’autres énergies renouvelables pour que la radio puisse être totalement autonome. Des groupes électrogènes fonctionnant au bio-carburants, ou des piles hydrogènes sont aussi proposés.

L’automatisation énergétique a pour but d’assurer l’échange des informations essentielles entre les radios et la population au quotidien, également en cas de problème. Dans le même temps, les radios s’assurent de ne pas disparaître, et cessent de s’exposer au risque de ne plus exister.

Crédit photos : Ko.laps – Vivre les Communs

Quelles sont les radios qui bénéficient de ce projet ?

Ce sont principalement les radios associatives qui font appel à « Ko.laps » pour profiter d’installations photovoltaïques. Celles-ci sont plus réceptives, inscrites dans le milieu associatif et tournées vers l’intérêt commun comme le prône « Ko.laps ». Parmi les radios, on en retrouve à Lyon comme « Radio Pluriel »,  également à Paris, en Lorraine, ou encore dans le sud du Sénégal.

De plus, les installations peuvent aussi être mises en place pour d’autres bâtiments. En effet, l’association fait en sorte d’automatiser un maximum de bâtiments prioritaires, tel que ceux des secteurs de la santé, de l’alimentation, de la sécurité ou de la communication. Plus le nombre de bâtiments autonomes énergétiquement augmentera, plus il sera simple de s’organiser en cas de black-out.

Quels sont les conséquences du confinement sur l’activité de l’association ?

Contrairement à ce que l’on aurait pu penser, le confinement a eu un impact positif sur l’association. Cela a permis de relancer l’activité en finalisant  les réponses aux appels à projet, en démarchant le plus grand nombre et cela fonctionne plutôt bien. Bertrand a pu contacter bon nombre d’acteurs et partenaires, qu’il aurait peut être laissé sans réponse plus longtemps si tout ne s’était pas arrêté…

Pour prendre contact avec l’association : contact@ko-laps/fr

Louise Oremus pour CCC Média

Partagez l'article
error1
Tweet 20