🍀 ARTI’STORY # 19 : Fany Buy et Pauline Picot ! une rencontre inattendue…

Couleur Café Citoyen

présente

 🍀 ARTI’STORY # 19 : Fany Buy et Pauline Picot ! 🍀 

Une rencontre inattendue…

 

LES POCHES DE RÉSISTANCES POÉTIQUES

Nous avons rencontrĂ© Fany Buy et Pauline Picot, l’une est comĂ©dienne, l’autre autrice, elle se sont associĂ©es pour monter le projet  : LES POCHES DE RÉSISTANCES POÉTIQUES.

Fany est comĂ©dienne, elle aime lire des textes d’auteur(rice)s, en partage via les rĂ©seaux sociaux. C’est ainsi que Fany rencontre Pauline.

Suite Ă  l’allocution du PrĂ©sident de la RĂ©publique, le 6 mai 2020 ;  sur les mĂ©tiers du spectacle, dans lequel il suggĂšre « d’enfourcher le tigre ». Pauline publie le texte « CHEVAUCHONS-LE ». Fany  lit ce fragment et propose Ă  Pauline un enregistrement audio du texte. Elles entrent en contact et dĂ©cident de collaborer…

 

Une série originale

Pauline est une autrice, au dĂ©part, elle Ă©crit des textes pour le thĂ©Ăątre et un peu de fiction. Elle Ă©crit des rĂ©cits trĂšs oraux, vocaux, crĂ©Ă©s pour ĂȘtre dits plus que lus. En parallĂšle, Pauline Ă©crit beaucoup de petits fragments depuis quelques annĂ©es, cette pratique s’est accentuĂ©e pendant le confinement. Elle Ă©crit Ă  l’intuition, sans vraiment rĂ©flĂ©chir, simplement parce qu’elle en a envie.

La collaboration entre Fany et Pauline s’est faite avec comme base les fragments Ă©crits par Pauline. Pendant la pĂ©riode trouble et incertaine du confinement, elles dĂ©cident de crĂ©er des pastilles vidĂ©o qui soient des lectures instantanĂ©es. Elles crĂ©ent spontanĂ©ment un format lĂ©ger : des petites envolĂ©es, avec pour contrainte de ne pas « refaire trop de versions » pour que ces lectures soient des pastilles fraĂźches, travaillĂ©es et jetĂ©es avec confiance : un texte court, une voix, un montage de photos d’archives qui permet de sortir vraiment du contexte uniquement liĂ© Ă  la situation actuelle, une parution rĂ©guliĂšre, mais pas programmĂ©e, sur les rĂ©seaux sociaux.

Crédit photos : Pauline Picot et Fany Buy

 LES POCHES DE RÉSISTANCES POÉTIQUES évitent l’Ă©cueil d’une reprĂ©sentation prosaĂŻque et nombriliste du confinement, et celui de se cantonner, d’ailleurs, Ă  l’illustration de cette situation exceptionnelle. Faisant le pas de cĂŽtĂ©, elles Ă©voquent la mise en scĂšne de soi, la prĂ©caritĂ©, les inĂ©galitĂ©s face Ă  une situation difficile.

Source photo : BNF

Elles décident de mettre en voix les fragments, accompagnées des photos du fond en ligne de la BNF. Les images éclairent le texte de maniÚre cocasse avec des photos de personnes du XIXe ou du XXe siÚcle. La volonté de Pauline et Fany est de faire réfléchir, de secouer les idées reçues.

Des sujets frappants

Fany aime donner de la voix aux Ă©crasĂ©s, permettre aux « sans voix » de parler, de s’exprimer.

Pour Pauline, tout la heurte, la traverse, la transperce. Dans ses textes elle transmet sa colĂšre, sa tristesse, tout en gardant de l’humour. Elle aborde aussi des sujets comme la mise en scĂšne de soi-mĂȘme, la mort, le pathĂ©tique, la perception… Elle aime Ă  employer une tonalitĂ© Ă©nervĂ©e et caustique…

Des projets

Ensemble, Fany et Pauline ne savent pas encore leur devenir. Elles rĂ©alisent la sĂ©rie de vidĂ©os, qui se terminera quand elles n’auront plus de sens…

De son cĂŽtĂ©, Pauline a beaucoup de projets, une Ă©dition qu’elle ne peut pas encore nous dĂ©voiler, ou encore un de ses textes qui va ĂȘtre montĂ© sur scĂšne. De plus, elle entame une autre sĂ©rie de vidĂ©os en collaboration avec une comĂ©dienne et une photographe. Ce projet se nomme « Les Ă©clats ».

Pour Fany, comme pour beaucoup de comĂ©diens, la pĂ©riode est assez calme en raison des nombreuses annulations ou reports des reprĂ©sentations pour la rentrĂ©e ». Ce mois-ci, elle est trĂšs active, 15 jours de laboratoire avec Olivier Maurin autour du dramaturge japonais Hirata Orizawa, une lecture Ă  Vienne, des lectures pour les prestigieuses Editions du Cheyne, avec la Cie l’Autre Rive, un rĂŽle dans la piĂšce LE BRASIER de l’auteur quĂ©bĂ©cois David Paquet, mis en scĂšne par Sarah Chovelon.

Louise Oremus pour CCC MĂ©dia

 

Partagez l'article
error1
Tweet 20