Mouvement de la Paix !

Couleur Café Citoyen

présente

Le Mouvement de la Paix !

 

En avril dernier, nous allions à la rencontre d’Arlette Cavillon, représentante du Mouvement de la Paix, militante et membre du comité à Vénissieux depuis 1980, qui nous racontait son histoire, celle du mouvement ainsi que l’importance de ses combats dans une ère où la paix semble plus que jamais menacée.

 

crédits photo : CCC Média

La genèse  

Après les ravages causées par la Seconde Guerre Mondiale, trois composantes des Résistants se mobilisent (les catholiques, les communistes et les humanistes) et fondent le Mouvement de la Paix en 1948. En 1950, alors que les États-Unis menacent d’envoyer une bombe nucléaire en Corée du Sud, l’appel de Stockholm évite le désastre en rassemblant plus de 15 millions de signatures, le Mouvement de la paix est plus que jamais renforcé et s’implante de manière durable dans une société française qui veut terrasser les horreurs de la guerre et pérenniser la paix. 

« Moi je suis née pendant la guerre dans le nord de la France où mon village a été totalement rasé, je suis née à la déclaration de la guerre, j’ai vécu ça en tant qu’enfant, quand on vit des choses comme ça c’est incrusté dans notre profond » Arlette Cavillon

Arlette fait son entrée au sein du Mouvement de la Paix en tant que militante à l’âge de trente ans,  après une première manifestation contre l’arme nucléaire à Paris puis un voyage à Hiroshima duquel elle revient marquée à vie. Elle sera Présidente nationale pendant 10 ans et est aujourd’hui Présidente du comité départemental. 

« Quand on va à Hiroshima, on ne quitte plus le mouvement de la paix »

Organisation et actions du mouvement : la pluralité des causes

Bien que l’organisme soit implanté à Paris avec La Maison de la paix, 150 comités sont présents à travers tout le territoire national. En novembre prochain se tiendra le congrès du mouvement, mis en place tous les trois ans, au sein duquel on élit les prochains décisionnaires : le conseil national, le bureau national puis le secrétariat national lui-même choisit par le bureau.

« On discute de ce qui se passe et de ce qu’on peut faire, même si on ne peut pas faire grand chose car hélas il y a toujours une guerre quelque part »

Depuis sa création, le mouvement intervient toujours de manière pacifiste pour marquer son refus de la guerre à travers des manifestations, des sensibilisations mais également des actions ponctuelles qui ciblent des conflits précis comme ce fut le cas par exemple lorsque des militants s’allongèrent sur des rails de trains pour éviter l’envoie d’armes en Indochine ou en Algérie.

« À chaque guerre le mouvement intervient en tant que pacifiste, on n’envoie pas d’armes »

Même si la lutte contre l’arme nucléaire reste le fil rouge de l’association qui se réunit tous les 22 du mois devant l’Opéra pour motiver la France à signer le traité sur l’interdiction des armes nucléaires,  les combats restent pluriels.

« Depuis 2001 on pratique la culture de la paix qui répond à 8 points définis par l’ONU ce qui nous permet d’intervenir dans beaucoup de combats, en ce moment on ne chôme pas entre les salaires, les migrants et les guerres  »

Enjeu de l’actualité et engagement

Au vu du contexte actuel, le mouvement semble aujourd’hui plus que nécessaire pour répondre à des problématiques critiques. Le débat est notamment tourné vers l’Ukraine, situation qui divise sur la question de la distribution d’armes, le mouvement s’y oppose strictement, fidèle à ses valeurs pacifiques.

« Nous on a une spécificité c’est qu’on est pacifiste, par exemple on refuse l’envoie d’armes à l’Ukraine, on ne rajoute pas de la guerre à la guerre »

Le Mouvement de la paix recherche actuellement plus que jamais des bénévoles et militants motivés pour les accompagner dans cette période sinueuse, notamment des jeunes qui semblent avoir délaissé l’organisme depuis quelques années.

N’hésitez pas à rejoindre le Mouvement la Paix, retrouvez toutes leurs actualités au niveau national sur leur site, et celle du collectif de Vénissieux en physique, à leur local Boulevard Croizat en prenant rendez-vous avec Arlette via son adresse mail : arlette.cavillon@mvtpaix.org.

Le mouvement sera d’ailleurs présent au rassemblement des Glières, en Haute-Savoie, les 27, 28 et 29 mai, plus d’informations via ce lien.

Fiona, rédactrice chez Couleur Café 

 

 

 

Partagez l'article
Facebooktwitterlinkedinrssyoutube