10 novembre 2017 – Journée de lutte contre les discriminations

Couleur Café Citoyen

en partenariat avec la Ligue des Droits de l’homme

présente

Formation Citoyenne

 

Ce vendredi 10 novembre 2017, à Saint-Fons.

L’équipe de CCC Média a réuni plusieurs personnes du monde associatif

pour une formation en partenariat avec la Ligue des Droits de l’Homme.

 

Dans un contexte politique qui peut-être par moment complexe, cette intervention croisée de Yacine Bouzid (chargé de mission Ligue des Droits de l’Homme) et de Mariem Sabil (juriste et membre du Collectif Contre l’Islamophobie en France) vise particulièrement à aider les personnes des quartiers et à leur proposer des solutions actives lors de situations discriminantes. Cette formation de soutien s’est déroulée en plusieurs parties.

Comment se définit le mot «discrimination» ?

« C’est le fait de traiter défavorablement ou de façon inégale une personne ou un groupe de personnes, comparé à d’autres personnes »

Selon la Ligue des Droits de l’Homme, il existe deux types de discriminations. Le premier type est direct « lorsque qu’une personne est traitée d’une manière moins favorable qu’une autre ne l’est ou ne l’a été », tandis que la discrimination indirecte se caractérise par « une disposition bien que neutre en apparence, mais susceptible d’entraîner un motif discriminatoire, c‘est à dire un désavantage particulier de personnes par rapport à d’autres ».

La discrimination de genre est aussi une réalité puisque les femmes sont moins bien payées que les hommes et ont plus de difficultés d’accès à l’emploi.

L’état d’exception que fût l’état d’urgence a pu permettre un contrôle policier constant, autorisé et étendu sur le territoire, avec pour prétexte la sécurité nationale.

M.Bouzid et Mme Sabil ont tout d’abord évoqués la déontologie du corps policier et les obligations à respecter de leur part lors d’une intervention :

– l’instauration d’un rapport de courtoisie (avec vouvoiement)

– la présentation du matricule de police

La laïcité fût aussi évoqué, comme principe même constituant de la République Française, séparant les institutions religieuses de l’Etat Français. Les associations ont elles-aussi un rôle essentiel dans la participation citoyenne, car elles permettent de faire entendre la voix de personnes souhaitant réagir face à une situation discriminante.

Quelles sont donc les solutions en cas de discriminations ?

Il est nécessaire de faire appel aux défenseurs des droits de l’homme. Dans le cas d’une discrimination avec acte islamophobe, le CCIF est à même d’aider des personnes de foi musulmane. Faire appel à un organisme permet une procédure de médiation.

Lors d’un cas d’agression physique de la part du corps policier, il est souhaitable de faire appel aux urgences plutôt qu’à un médecin traitant, dont la position est moins objective.

L’après-midi s’est terminée en un échange entre les intervenants et les participants concernant leurs expériences de discriminations.

Une plaquette est à disposition pour de plus amples renseignements :

 https://tweek94350.wixsite.com/lutte-discrimination

Ana Rougier