🍀 ARTI’STORY # 21 : L’ORIGINARIUM !

Couleur Café Citoyen

présente

 

 🍀  ARTI’STORY # 21 : L’ORIGINARIUM ! 🍀 

 

Nous avons rencontrĂ© Bruno, Manu et Hugo, tous trois membres de l’Originarium.

L’Originarium s’est construit autour d’une troupe de comĂ©diens issus d’une formation d’improvisation. Tout cela a enrichi la compagnie pour dĂ©velopper, crĂ©er et jouer de nombreux concepts.

Deux mots pour dĂ©finir l’Originarium : la « MĂ©ningerie CrĂ©active ».

Une rencontre autour du théùtre

C’est au sein de l’IREP ScĂšnes ThĂ©Ăątre que se sont rencontrĂ©s Bruno, Hugo et Manu. Ils imaginent ensemble des concepts, en explorent d’autres et en revisitent des dĂ©jĂ  existants.

Manu a d’abord fait du thĂ©Ăątre avant de se lancer dans l’impro, aujourd’hui il exerce sa passion Ă  l’Originarium en parallĂšle de son mĂ©tier de dĂ©veloppeur de jeux vidĂ©o.

Bruno a lui aussi commencĂ© par huit annĂ©es de thĂ©Ăątre, avant de s’investir dans l’improvisation. Il est aujourd’hui le PrĂ©sident de l’Originarium, leur troupe d’improvisation, en parallĂšle de sa vie de designer d’applications.

Hugo a lui commencĂ© en mĂȘme temps le thĂ©Ăątre et l’improvisation, il intĂšgre l’Originarium Ă  sa crĂ©ation. Il exerce le mĂ©tier de professeur des Ă©coles pour enfants autistes, tout en gardant du temps pour monter sur scĂšne.

CrĂ©dit photos : Bruno DuchĂȘne

L’improvisation,  jeu crĂ©atif

Par rapport au thĂ©Ăątre, l’improvisation est pluridisciplinaire. En effet les membres de l’Originarium gĂšrent Ă  la fois les mises en scĂšne, la technique et l’invention des textes. Il est impĂ©ratif d’avoir un cĂŽtĂ© crĂ©atif et de l’imagination. Chaque sketch est dĂ©veloppĂ© sur le moment, les improvisateurs doivent donc ĂȘtre rĂ©actifs, afin de trouver des rĂ©pliques rapides et une suite Ă  l’histoire.

Bruno, Hugo et Manu souhaitent construire des concepts d’impro qui vont plus loin que l’habituel concept de CafĂ© ThĂ©Ăątre. Ainsi ils aiment jouer sur la mise en scĂšne, les dĂ©cors, et la crĂ©ation d’univers.

Pourquoi avoir choisi Lyon pour l’improvisation ?

Que ce soit Hugo, Bruno, ou Manu, aucun de ses trois artistes n’est lyonnais d’origine.

Hugo est venu Ă  Lyon pour ses Ă©tudes et Ă  dĂ©couvert le thĂ©Ăątre ainsi que l’improvisation. Il dĂ©cide alors de rester car des projets professionnels se mettent en place. Depuis il n’est jamais reparti.

Bruno arrive Ă  Lyon en 2006 pour sa vie professionnelle. Il est originaire de Nancy et commence le thĂ©Ăątre aprĂšs son arrivĂ©e Ă  Lyon. La ville lui plaĂźt, il tisse des liens avec le milieu des improvisateurs lyonnais. Il fait des tournois en plus de l’Originarium, collabore avec d’autres artistes sur certains concepts, et rĂ©alise des spectacles avec des personnes de la troupe et des improvisateurs extĂ©rieur. 

Manu vient des Hautes-Alpes, il rejoint la mĂ©tropole lyonnaise pour ses Ă©tudes. Il commence lui aussi l’improvisation Ă  Lyon et se forme un cercle d’amis et de connaissances autour du thĂ©Ăątre grĂące Ă  l’IREP ScĂšnes ThĂ©Ăątre et aux reprĂ©sentations.

Des spectacles basés autour des relations

Le sujet favori de la troupe est la relation. Que ce soit les relations familiales, amicales, intergénérationnelles,  les relations sont souvent le point de départ de leurs représentations.

Ainsi, juste avant le confinement ils ont tester une piĂšce d’impro intitulĂ©e « On a sonné ». C’est un huis clos, oĂč deux personnes habitent dans un appartement et le but du spectacle est d’observer l’Ă©volution de leur relation. La piĂšce s’appelle « On a sonné » car en plus des deux personnages, de nouvelles personnes viennent sonner Ă  leur porte rĂ©guliĂšrement et apportent de nouvelles interactions.

Un autre spectacle de l’Originarium tourne autour de l’onirisme, avec des thĂ©matiques qui abordent le sujet des rĂȘves, des cauchemars. A chaque fois, ils cherchent de l’inspiration auprĂšs du public, afin de les impliquer et de trouver un dĂ©part Ă  leur histoire.

Un autre spectacle qu’ils ont rĂ©alisĂ©, prend pour base le test de Rorschach, un test psychologique dans lequel le patient se voit prĂ©senter des dessins de tĂąches d’encre et doit dire ce que cela reprĂ©sente pour lui. Ainsi, lors du spectacle d’impro, les spectateurs sont sollicitĂ©s, interrogĂ©s pour savoir ce qu’ils voient sur chacune des tĂąches. A partir des rĂ©ponses les improvisateurs construisent des sketchs.

L’improvisation permet d’avoir un lien encore plus fort entre les comĂ©diens et le public, ce dernier est souvent sollicité  et participe activement pour faire avancer le spectacle.

Des projets divers

Suite au confinement, tout c’est arrĂȘtĂ©. MalgrĂ© tout, durant cette pĂ©riode l’Originarium a dĂ©cidĂ© de continuer Ă  jouer via des « confcall ». Ainsi, ils ont crĂ©Ă© un format en ligne avec de l’improvisation en audio. C’est un concept en mutation constante et qui a pour but de garder le lien avec le public.

L’Originarium a aussi quelques dates prĂ©vues.

Ainsi, 3 soirs/3 spectacles Ă  l’IREP ScĂšnes thĂ©Ăątre les 8, 9 et 10 octobre 2020 Ă  20h30. Ils joueront : le jeudi « Rorschach », vendredi « Historias Minimas »  et le samedi « Sweet Dreams ».

le 20 novembre au TH Métro, la troupe joue, « Historias Minimas ».

Ensuite, le 16 avril 2021, au TH MĂ©tro  avec un nouveau concept, et aussi Ă  l’IREP ScĂšnes ThĂ©Ăątre.

De plus, la troupe de l’Originarium est en contact avec diffĂ©rents lieux pour trouver de nouvelles dates.

Bruno, Manu et Hugo gardent en projet de trouver et d’imaginer toujours de nouveaux sujets, concepts et rĂ©alisations… 

Louise Oremus pour CCC MĂ©dia

Partagez l'article