Festival Peinture Fraîche # 2

Couleur Café Citoyen

présente

Festival Peinture Fraîche # 2

 

la deuxième édition du Festival de street art Peinture Fraîche à la Halle Debourg.

 Peinture Fraîche festival a pu enfin ouvrir ses portes au public, malgré les nombreuses restrictions du gouvernement face au COVID-19. L’équipe de CCC Média a eu le plaisir de participer à une visite guidée du lieu, avec le directeur artistique, Cart’1 , en avant première, le jeudi 1er octobre.

Après un premier report du festival qui devait initialement avoir lieu en mai dernier, on se demandait vraiment si le Festival allait pouvoir se tenir, en vue des avancées de l’actualité sanitaire. Heureusement, la Halle Debourg a bien ouvert ses portes au public, nous laissant découvrir un foisonnement d’œuvres réalisées de toutes pièces, in-situ par différents street-artistes.

Bien sûr, les organisateurs de l’événement ont voulu rassurer tout le monde sur les conditions de visite de l’exposition. Tout a été prévu, les consignes sanitaires sont respectées, des frais supplémentaires ont même été ajoutés au budget (gel hydroalcoolique, masques…).

Cette année il faut réserver sa place à l’avance sur le site internet de « Peinture Fraîche ».

Crédit photos : Eva Duc, Noémie Keller, Laurine Meeus pour CCC Média

Deuxième édition

La direction artistique a voulu proposer une thématique de la relation entre artistes et technologies.

Peinture Fraîche accueille cinquante artistes de la région, mais aussi des artistes nationaux et même internationaux.

Tous ont travaillé en se servant de ou en représentant la technologie.

Le Virtuel et les nouvelles technologies

L’équipe directionnelle a poussé le concept plus loin en faisant intervenir des développeurs et motion designers de l’agence Hyperfiction. Faire participer le spectateur à travers une application spéciale, via son smartphone et la réalité augmentée, le visiteur peut sur une majorité d’œuvres, voir une petite animation. Peinture Fraîche, cette année combine le plastique, le tactile, le réel et le street art. Les œuvres enrichies par le virtuel se voient agrémentées d’un dynamisme nouveau, une deuxième perception…

La scénographie de l’exposition a été pensée comme une sorte de petit village dans lequel on circule. Des containers sont placés à l’instar de petites habitations où logent les œuvres de chaque artiste invité.

Les artistes s’inspirent des nouvelles technologies comme Bond Truluv , qui augmente lui-même ses peintures ou encore Antonin Fourneau et son Waterlight Graffiti, où le visiteur expérimente avec des éponges, une nouvelle forme de street-art : un mur de laine s’allume lorsqu’il entre en contact avec de l’eau et l’humidité. Tous les artistes présents à la Halle Debourg sont différents de ceux de l’année dernière à l’exception des Parisiens 9e Concept  à nouveau présents avec leurs mythiques gouttes d’eau. L’idée du festival est de promouvoir les street-artistes, surtout régionaux, qui ont très peu l’occasion d’être présentés dans des expositions. La plupart du temps dans la rue et à parcourir le monde, les street-artistes créent des peintures ou des œuvres en relation avec leur environnement. De plus, cet événement permet aux artistes émergents de s’associer à d’autres artistes et de pouvoir travailler ensemble et de réaliser des œuvres collaboratives tout à fait inédites.

Artistes choisis par un directeur artistique street-artiste

Cart’1, en réalisant des veilles artistiques mais également en discutant avec les programmateurs et les artistes, a initié ce festival, il a également réalisé une peinture sur une partie du mur. Il travaille le plus souvent en noir et blanc avec des personnages et des éléments qui interagissent avec l’environnement urbain. Il encourage le street-art dans toute sa diversité et contribue à la professionnalisation des artistes. Avec lui, travaillent l’organisation et la programmation artistique, l’Association Troi3 qui promeut et diffuse des événements culturels pluridisciplinaires et l’Agence Tintamarre  spécialisée dans la communication et les événements « grand public ».

Le festival « Peinture Fraîche » organise également des ateliers technologiques, où, petits et grands peuvent participer. Par exemple, des containers sont mis à disposition pour laisser aller l’imagination de chacun en dessinant au marqueur. Des nocturnes musicales sont aussi organisées ainsi que des résonances dans tout Lyon.

Peinture Fraîche, c’est du 2 octobre au 1er novembre inclus, le mercredi, jeudi et dimanche de 10 h à 20 h. Nous vous encourageons vivement à vous y rendre, de plus lorsqu’on sait que les événements culturels comme ceux-ci se font rares en ce moment.

Eva Duc pour CCC Média

Partagez l'article