Le collectif A/R : Thomas, Julia et Paul !

Couleur Café Citoyen 

Présente : 

Le collectif A/R : Thomas, Julia et Paul

 

CCC Média est allé à la rencontre du collectif A/R, à l’initiative de Thomas Demay et Julia Moncla, chorégraphes et interprètes  danseur.se.s ; ainsi que Paul Changarnier, musicien, compositeur et chorégraphe pour certains projets. Très intéressées par leur travail, nous avons pu discuter avec eux de la façon dont ils pensent et créent leurs spectacles.

 


Crédit : Anne-Laure Etienne

 

 

Naissance d’un collectif

Le collectif A/R est créé en 2012 à la suite d’une collaboration entre trois étudiant.e.s du Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse. Julia Moncla et Thomas Demay ont fait leurs quatre années d’études de danse dans cet établissement à Lyon, ainsi que Paul Changarnier mais, cette fois-ci, en percussion. À la fin de leurs cursus, il.elle.s décident de mettre en place une performance intitulée “État des lieux”, qui sera jouée dans le cloître des Musée des Beaux-Arts de Lyon. Par la suite, il.elle.s ont l’envie de faire voyager la performance dans d’autres lieux, c’est ainsi qu’un “s” s’ajoute à “État”.

Julia, Thomas et Paul sont tous les trois directeur.trice.s artistiques et cosignent des pièces à trois, en duo ou en solo. Chacun.e change de place pendant le projet et devient donc un collaborateur.trice. Il.elle.s peuvent être chorégraphe, interprète, assistant.e et aussi compositeur.trice même si ce rôle revient généralement à Paul qui est musicien de formation. Leurs places évoluent et il.elle.s changent toujours de rôle.

 

 

D’un espace naît une création

Le collectif A/R se distingue par une ligne directrice originale dans son processus de création : il.elle.s ont fait le choix artistique de créer à partir des espaces.

“ Moi j’avais envie de travailler sur une rue, donc j’ai créé L’homme de la rue et c’était vraiment le lieu qui a fait naître une création, on part d’un lieu et va naître un acte de création ”

Thomas

D’un espace naît une création (espace public, théâtre), l’idée est de questionner le plateau, qui est un espace assez figé, codifié et de se poser la question de comment l’investir différemment ?

 

 

Aller-retour entre musique et danse

Le collectif essaie de toujours garder un lien très fort entre musique et danse. Il.elle.s ont la particularité de presque toujours travailler avec de la musique live. L’idée est de créer un jeu d’aller-retour entre la danse et la musique. Julia et Thomas nous parlent d’une dynamique de corps, puisque le corps du musicien est engagé dans le mouvement par leurs instruments. C’est encore plus le cas de Paul qui travaille à la batterie. 

“Paul a un regard sur la danse, sur les corps qui est assez précis, qui est assez juste et qui nous parle aussi à tous les deux. C’est pour ça que je pense qu’on s’est bien trouvé à trois. On parle souvent entre nous de vibrations. ”

Thomas

Il s’agit donc ici de vibration des corps et de l’harmonie qu’il y a entre les corps des musicien.ne.s et les corps des danseur.se.s pendant une performance.

“Entre musiciens et danseurs, il y a toujours des aller retours, des échanges, du partage, en tout cas entre Paul et nous deux… Mais même avec nos autres collaborateurs danseurs et musiciens. Comment les musiciens perçoivent la danse, comment les danseurs perçoivent la musique, se nourrir comme ça d’échanges des uns des autres, pour que ce soit le plus en dialogue”

Julia 

 

 

Crédit : CCC Média

 

 

Placement libre

Placement libre est la toute dernière pièce du collectif écrite par  Julia et Thomas, qu’il et elle interprètent eux mêmes. C’est un duo en déplacement qui part d’abord d’un espace intérieur, en référence au rassemblement. Il peut s’agir d’une salle des fêtes, une salle polyvalente, un studio, un théâtre… Ce duo se déplace ensuite dans un espace extérieur, un espace public, où les deux interprètes invitent les spectateur.trice.s à les suivre pour finir dans un espace à ciel ouvert. 

Cette pièce fait référence au spectacle, son titre rappelle par exemple les concerts ou pièces de théâtres dans lesquels les places ne sont pas attitrées.

« Ce placement libre est-il finalement aussi libre que ça ? Puisqu’il faut quand même un peu jouer des coudes et s’affirmer pour avoir une bonne place.”

Thomas

Placement libre est donc une réflexion plus profonde.

« Ça parle de libertés et de choix. On avait vraiment envie de parler de ça, en tout cas de se décaler dans les corps et d’aller vers des choses un peu plus folles de prises de libertés. Par les temps qui courent c’est un peu un appel à la liberté et au partage. »

Thomas

Le duo a été créé en collaboration avec Paul, qui a composé la musique, ainsi que Anouk Audart créatrice du dispositif sonore mobile. C’est la première fois que le son n’est pas en direct lors de l’un de leur spectacle. Anouk a travaillé sur un dispositif de deux grosses enceintes mobiles, afin que le son fasse corps avec les deux danseurs. Elle a aussi créé une couronne d’enceinte, où le son est spatialisé et où le public est invité à être au milieu pour sentir les vibrations.

Comme nous explique Julia, la pièce interroge plusieurs points :

“C’est comment on passe de l’intime au public, comment on s’émancipe,  on s’affirme,  on fait des choix, on prend des petites libertés pour se faire plaisir. Autant de manières concrètes dans la danse que dans l’imaginaire”

En lien avec la création de cette pièce, Thomas et Julia ont décidé de créer un projet vidéo avec l’aide de Julien Penichost. Il.elle.s avaient une envie de changer du format teaser et de créer un genre de bande annonce, qui montre la pièce mais qui laisse l’envie d’aller la découvrir dans son intégralité. De plus, les lieux choisis dans la vidéo ne sont pas anodins et expriment une envie de liberté, de rêve et de voyage. Le format vidéo rentre complètement dans l’air du temps et permet de s’évader, de sortir de l’enfermement.

 

Crédit : Anne-Laure Etienne

 

 

Vous pourrez retrouver leur dernier spectacle dans la région le 1er Septembre 2021 au Pays de Mauriac à Chalvignac, le 3 Septembre 2021 au Théâtre d’Aurillac hors les murs à Aurillac, le 5 Septembre 2021 à Mandailles-Saint-Julien.

Vous pourrez ensuite les retrouver les 18 et 19 Septembre 2021 au Temps fort, Quelques p’Arts à Boulieu-lès-Annonay, ainsi que les 11 et 12 Mars 2022  au Festival Sens Dessus Dessous à Maison de la Danse de Lyon.

N’hésitez pas à jeter un coup d’œil à leur site internet qui explique la démarche du travail autour de la musique des espaces et de la danse et qui fait plaisir aux yeux ! 

Vous pouvez aussi les retrouver sur Facebook et Instagram.

 

Clémentine Terrasse, rédactrice pour CCC Media

Partagez l'article
Facebooktwitterlinkedinrssyoutube