Myriade de mots : slameuse et solidaire !

Couleur Café Citoyen 

Présente

Myriade de mots

 

 

Cet été, l’équipe de CCC Média est allée à la rencontre de « Myriade de mots« , une slameuse soixantenaire !

Myriam Davelu nous a raconté son parcours atypique.

Crédit photo : CCC Média

Une slameuse de soixante ans

Suite à son diagnostic de la maladie de Parkinson à l’approche de son soixantième anniversaire, Myriam a trouvé son réconfort dans l’écriture de texte. C’est lors d’une présentation de ceux-ci sur une scène de Lyon, qu’elle découvre le monde du Slam et devient « Myriade de mots ».

Tout en travaillant sa mémoire, sa voix et sa posture pour lutter contre la maladie, Myriam instruit son public sur le sujet de ce trouble mal connu et déconstruit les idées reçues. Avec son association « Parkinson le Slam », elle organise des activités pour communiquer sur la maladie, ainsi que pour aider les personnes malades.

“Le slam me fait beaucoup de bien, ça me fait travailler […] les relations sociales et l’estime de soi, donc que du bonheur…”

Accueillir des réfugiés

Lors d’un concert du slameur Gyslain.N, Myriam découvre l’association L’appartage, qui propose à ses membres d’héberger des mineurs isolés en attente de la reconnaissance de leur minorité par l’état français.

Parmi tous les jeunes que Myriam a pu héberger, l’un d’eux, Lamine, c’est confié à elle et lui a raconté les raisons qu’ils l’ont poussées à quitter son pays et sa famille, ainsi que les conditions de son parcours, notamment dans les prisons libyennes.

“C’est pas des délinquants, il est hors de question de les rejeter, il faut les accueillir avec bienveillance !”

 

Crédit photo : Clip « Dix M’eaux »

Dix M’eaux

Chaque année, le Ministère de la Culture propose l’action “Dis moi dix mots » dans laquelle les participants doivent écrire un texte comprenant dix mots imposés. Dans sa dernière édition, le thème était celui de l’eau.

Ainsi, Myriade de mots a associé l’histoire de Lamine dans sa participation, dans son texte “Dix m’eaux”

“Pour la musique, j’ai contacté une amie qui fait de la Cora, je voyais bien un instrument d’Afrique de l’Ouest pour ce texte. On a trouvé un accompagnement pour mettre en valeur les moments dramatiques, et aussi une touche d’espoir pour la fin du texte.”


Lamine joue dans le clip de la musique, que vous pouvez retrouver sur youtube.

“Ce que je veux avec ce clip, c’est sensibiliser le maximum de personnes […] au fait qu’ils sont accueillis avec beaucoup de difficultés”

 

Crédit photo : Clip « Dix M’eaux »

Si l’histoire de Myriade de mots vous a plu, nous vous invitons à la suivre sur Facebook et à écouter son contenu sur Youtube !

Clément Lamazou, rédacteur pour CCC Média

Partagez l'article
Facebooktwitterlinkedinrssyoutube