Faite de la Propreté !

Grand nettoyage de printemps
à Saint-Fons !

Mercredi 31 mai et jeudi 1 juin a eu lieu à Saint-Fons une mobilisation pour sensibiliser   les Sainfoniards à la propreté de leur ville.
Au programme, animations, tri sélectif et ramassage de déchets dans une ambiance conviviale et détendue.

Sous ses apparences de petits village niché dans la périphérie lyonnaise, Saint-Fons n’en est pas pour autant  « une ville flétrie ».

Bien au contraire même ; on s’y laisse volontiers charmer par la vie qui se dégage de chaque coin de rue, des discussions époustouflantes au train-train quotidien.

Mais comme toute ville qui grouille, Saint-Fons doit apprendre à gérer ce qu’elle jette.

Afin de sensibiliser la population locale au nettoyage de la ville, une mobilisation pour la propreté est organisée mercredi 31 mai et jeudi 1 juin. Installés dans le centre de la ville, les acteurs de cet événement cherchent à sensibiliser les sainfoniards sur la question du tri des déchets et du recyclage.

Pour l’occasion, Couleur Café est partie à la rencontre de Khoulia Djoudi, ambassadrice du tri auprès de la Métropole, venue investir Saint-Fons le temps de ces deux journées. Après un accueil chaleureux, elle nous explique sa principale mission aujourd’hui : sensibiliser les populations au recyclage et apporter des bonnes consignes de tri sélectif. Car, si la France est toujours perçue comme un pays « dominant », en matière écologique il se place très loin derrière ses voisins européens, n’instaurant le tri des déchets dans la législation que depuis 2008…

Les enfants porteurs d’espoir

Une ville propre pour une planète propre, cela nécessite que chacun y mette du sien. Mais pour pouvoir être acteur de l’écologie, encore faut-il avoir connaissance du processus de recyclage des déchets. C’est tout là l’enjeux de ces deux journées : apprendre et faire perdurer les bons réflexes quant aux ordures que l’on jette.

Selon Khoulia Djoudi, la principale ligne de mire reste d’instruire les enfants sur ces sujets. Car, si les bonnes habitudes rentrent dès le plus jeune âge, elles ne pourront que perdurer par la suite.

Les enfants sont souvent les plus curieux et les plus intéressés à ce sujet, si bien que près de 90% d’entre eux savent déjà trier correctement leurs déchets. En revanche, c’est étonnamment chez les adultes que l’on trouve le moins d’ouverture sur la question du recyclage, si bien que nombre d’entre eux ne font pas encore du tri sélectif quelque chose de systématique. Manque d’éducation sur le sujet ou simple « à quoi bon ? », il reste indispensable de marquer les jeunes générations sur la question écologique afin d’inscrire concrètement et efficacement les notions de propreté dans les consciences de tout à chacun.

Car, derrière l’image de la ville sans déchet dans laquelle il fait bon vivre, c’est bien de tout l’état de la planète dont il s’agit. Khoulia Djoudi nous le fait encore savoir, nous surconsommons en permanence ; et cette surconsommation entraîne un épuisement des matières premières, alors même que nous pourrions, pour un même résultat, recycler ce qui existe déjà.

Prendre soin de sa ville est une priorité, car là où la ville est propre, les esprits respirent.

Lucie Sancier Thebault

Site web:

http://www.saint-fons.fr/index.php/Accueil/accueil?idpage=218&idmetacontenu=2928