« Mortelle Soirée Lyon : Enquête grandeur nature ! »

Couleur Café Citoyen

présente

 

« Mortelle Soirée Lyon : Enquête grandeur nature ! »

 

Jeudi 21 novembre Couleur Café Citoyen a suivi des apprentis inspecteurs le temps d’une Mortelle Soirée… C’est au restaurent l’ Assiette du vin, au 8 rue Duviard dans le 4ème arrondissement de Lyon, sous nos yeux émerveillés,  une « Murder Party » a eu lieu. Animation organisée par Mortelle Soirée Lyon.

Crédit photos Quentin Strousser pour CCC Média

Un « Cluedo » grandeur nature

Le concept : Un meurtre c’est produit, trois suspects, un témoin, un commissaire, et à vous de jouer ! 

En l’espace de 2 heures vous allez mener l’enquête.

Créée en 2009 par Pascal Martin, « Mortelle Soirée » propose des spectacles/enquêtes grandeur nature, soirées spécialisées dans les enquêtes policières. Inspiré de jeux de la société anglaise du XIXème siècle tel que «Murder and Mystery parties», l’auteur/concepteur ramène le concept en France. Passionné de polars et d’histoires à la « Agatha Christie », Il écrit les scénarios des enquêtes policières, sortis de son imagination. Avec plus d’une soixantaine de scénarios, Pascal Martin vous transporte aussi bien dans les années 20 avec le scénario « Marche nuptiale funèbre», en passant par le moyen âge avec «Monfer ! Par le sang par le fer !» et des histoires plus contemporaines comme « ce soir j’ai piscine », vous pouvez enquêter aussi bien sur un meurtre qu’un enlèvement et/ou un vol.

Ces jeux se déclinent en deux formes, les « Murder party publique », ouvertes à tou(te)s, elles se déroulent dans des restaurants durant le dîner et les « Murder party privée », réservées aux Entreprises pour des séminaires, soirées d’entreprises ou tout autre événement.

Lancé dans un premier temps en région toulousaine, le concept s’est étendu dans la majorité du territoire et deux autres antennes ont vu le jour, une à Lyon et l’autre à Paris.

L’écoute, l’observation et la ruse sont de mise !

C’est le directeur de l’Antenne lyonnaise, Gilles Feuvrier qui anime la « Murder party » de cette soirée.

Une trentaine de personnes sont réunies en équipe (de 2 à 6 personnes) pour résoudre le terrible meurtre qui c’est déroulé dans un musée. Avec l’aide d’un témoin, ici la directrice du musée, rôle interprété par la comédienne Claire Maxime et par le Commissaire … Les différentes équipes ont dû s’écouter, observer et ruser afin de démêler le vrai du faux.

La soirée a commencé par une intervention du maître de cérémonie pour poser les bases de ce que va être le terrain de jeu des 2 heures suivantes. Ensuite les chefs d’équipes sont invités à observer la scène de crime méticuleusement, scène préparée au préalable.

Mallette verrouillée, liasses de billets cachées dans une poche, téléphone dans l’autre en passant par la clef usb autour du coup ; Tout un tas d’indices sont dissimulés. Chacun y va de sa théorie, émet des hypothèses et formule des accusations. Disposant de carte d’indices, les équipes peuvent demander plus de renseignements auprès du commissaire, relevé d’empreintes ou encore relevés téléphonique le plus fréquemment. Ce dernier va prendre la parole « publiquement » afin d’aiguiller le jeu.

Une séance de questions « au suspect »  est même organisée. C’est en fin de soirée qu’a lieu l’acte d’accusation, moment de vérité pour les équipes après une dernière concertation ; qui est le coupable ?, quel est son mobile ?, comment a t’il procédé ?…

Noyer la frontière entre le réel et la fiction

La pression est de mise , l’heure du verdict est arrivée, le commissaire regarde les réponses et s’aperçoit avec surprisse que presque tout le monde a trouvé le coupable, il soupçonne une coalition… Même s’il n’y a qu’un vainqueur toute l’assistance est ravie de cette soirée mortelle !

C’est l’objectif que Gilles Feuvrier essaye d’atteindre.  Toutes et tous se prennent au jeu, défiant la frontière entre réel et fiction. Certains nous ont confié avoir oublié que ce n’est qu’un jeu, « ils retombent en enfance ». Mission réussie, ce soir toute l’assistance est repartie avec le sourire aux lèvres, Le meurtre est résolu, le commissaire et ses apprentis/enquêteurs peuvent rentrer chez eux l’esprit tranquille.

Vous pouvez, vous aussi participer à une « Mortelle Soirée » à Lyon,  retrouvez toute les informations sur leur site internet.

Quentin Strousser pour CCC Média

Partagez l'article
error0