Souviens-Moi…

Couleur Café Citoyen

présente

Souviens-Moi…

 

Le 9 novembre dernier, l’équipe de CCC Média a eu la chance d’assister à la générale du spectacle « Souviens-moi » sous les projecteurs du Théâtre de l’Acte 2. Raphaël Petronio met en scène un mariage réussi entre danse, musique et théâtre qui ensemble fondent un récit poétique de l’expérience de la maladie d’Alzheimer.

 

 

Un spectacle poétique et complet

Souviens-moi a la particularité de mêler trois arts : le théâtre, la danse et la musique, chacun incarné sur scène par un protagoniste différent, qui permettent ensemble de démêler les étapes complexes et personnelles de la maladie d’Alzheimer. La comédienne Michèle Fayard décrit verbalement les émotions infligées au patient atteint d’Alzheimer au cours d’un monologue lyrique illustré par une chorégraphie parfaitement exécutée par la danseuse Carole Montaya. En effet, la jeune danseuse de 22 ans ayant rejoint le projet seulement quelques jours avant la générale, est l’alter ego dansant de Michèle, donnant vie à ses paroles avec des mouvements gracieux qui font souvent allusion à la jeunesse du personnage principal. Ce mix entre théâtre et danse est sublimé par la musique originale de Simon Orlandi qui performe en live au théâtre de l’Acte 2.

« Ça reste presque un monologue, la personne va décrire tout ce qu’elle ressent lors de la dégradation par rapport à tous les cycles de la maladie et toutes les émotions et aussi quelques souvenirs vont être évoqués par la danseuse. Le musicien va faire parti des décors et va jouer avec 2 instruments en live ».Raphaël Petronio

Malgré le fait que le spectacle traite d’une thématique lourde et parfois incomprise, l’écriture et la mise en scène l’illumine d’une poésie qui réchauffe le cœur, c’est d’ailleurs ce que nous confie Elisabeth Marcenac, psychologue et gérontologue au sein de l’association France Alzheimer Rhône.

« J’ai connu Raphael lorsqu’il est venu me solliciter pour me présenter le projet, auquel j’ai adhéré, je trouvais ça important d’aller sur du culturel, avec les trois arts pour le ressenti du malade, je trouvais ça très important et donc on a fait un partenariat ensemble » Elisabeth Marcenac

 

 

La mise en lumière de la réalité des malades d’Alzheimer 

« Je veux rajouter que c’est une thématique qui reste grave, c’est une maladie qui touche beaucoup de personne, dans les 900 000 il me semble, qui touche donc beaucoup de foyers. Quand j’ai écris ce spectacle j’ai décidé de le traiter d’une manière très poétique, d’où le rajout de la musique et de la danse et également dans les textes, tout le long du monologue de Michèle, il y a des métaphores et un vocabulaire qui permet de poétiser tout cette période que peut vivre une personne atteinte de la maladie d’Alzheimer » Raphaël Petronio

 « Il y a assez de documentaires, d’articles sur cette maladie, les médecins savent très bien le faire, moi je voulais aller dans le ressenti de la personne atteinte de la maladie d’Alzheimer »Raphaël Petronio

Ouvrir la discussion sur l’expérience, trop méconnu par la plupart, de la maladie d’Alzheimer à travers le prisme des arts et de la poésie et non plus celui de la science, c’est notamment ce qui a charmé France Alzheimer Rhône et Elisabeth Marcenac et a ainsi créé une belle collaboration entre le metteur en scène et l’association. 

« C’est ce qui m’a beaucoup plu dans ce projet, on est pas dans le pathos, mais dans quelque chose de poétique, presque philosophique où l’on va au plus profond du ressenti du malade, pas dans le pathos mais dans la poésie » Elisabeth Marcenac

2 euros par place vendue seront rétribués à l’association France Alzheimer pour la recherche clinique, alors foncez voir le spectacle jusqu’au 27 novembre en réservant vos places ici !

Fiona, rédactrice chez CCC Média

 

Partagez l'article
Facebooktwitterlinkedinrssyoutube