Reg’Art # 7 : Les Enfants de Diane, le bal des “Drag”

Couleur Café Citoyen

présente

Les Enfants de Diane, le bal des “Drag”

Reg’Art # 7

 

 

Les Enfants de Diane est un groupe né il y a 4 ans, qui réalise des performances mettant en scène des « Drag Queen » et « Drag King ». Nous avons rencontré Valentin Godard et Hélène Hulak, tous deux membres de la troupe, qui reviennent en détails sur l’histoire et les valeurs des Enfants de Diane.

Les débuts

Alors étudiants aux Beaux-Arts, Valentin Godard et Hélène Hulak décident de créer les Enfants de Diane. Une troupe axée sur la notion de queer, qui représente la différence d’orientation sexuelle, ou d’identité d’une personne, par rapport aux profils récurrents.

Les débuts se font simplement par envie : ils mettent en place le collectif à l’occasion d’une exposition. Après avoir aimé monter sur scène, ils décident de continuer. Quatre ans plus tard, et de nombreuses représentations après, ils sont toujours là, avec la même énergie.

Cette longévité peut s’expliquer par la forme de la troupe :

« Nous sommes un collectif à dimension variable, qui bouge en fonction des occasions », assure Hélène Hulak.

Pour la plupart, ils ont une activité artistique et/ou professionnelle à côté, ajoute Valentin Godard.

Crédit photographie : Anseaulme Drouet

La force d’un groupe

Les deux artistes des Enfants de Diane insistent sur un point : l’importance du collectif. Pluralité des techniques utilisées, sujets atypiques, visions différentes, la troupe s’enrichit elle-même.

« Lorsque l’on est artiste, on est face à nous même. Travailler en collectif, c’est une bonne manière de modifier sa façon de travailler. Cela permet de mettre en commun des savoirs » assure Valentin Godard.

Hélène Hulak, quant à elle, insiste sur l’aspect technique : « Ça me nourrit sur plein de choses, que ce soit sur le fait de se pencher de manière différente sur certains sujets, ou au niveau de la pratique : quand on fabrique les décors ou les costumes, ça me force à aller voir d’autres techniques ».

 

Crédit photographie : Les enfants de Diane

Un état d’esprit ouvert

Les Enfants de Diane, en plus d’être un collectif, c’est aussi des valeurs.

« Il n’y a pas d’impératifs de genre, de pratique ou de savoir-faire » assure Valentin Godard.

Pour les deux artistes, l’un des objectifs initiaux des Enfants de Diane est de créer une troupe ouverte, un espace où les gens peuvent essayer de se confronter au public, en solo ou à plusieurs. En effet, la troupe alterne entre numéro « personnelle » et représentation en collectif. Un vrai terrain d’expérimentation artistique.

 

Crédit photographie : Anseaulme Drouet

Pour tout savoir sur les Enfants de Diane, dirigez-vous vers notre vidéo !

Partagez l'article
Facebooktwitterlinkedinrssyoutube