🍀  ARTI’STORY # 31 : Lili ZAZA totale et engagĂ©e !🍀

Couleur Café Citoyen

présente

🍀ARTI’STORY # 31 : Lili ZAZA totale et engagĂ©e ! 🍀

 

 Lili Zaza, artiste totale et engagée nous ouvre les portes de son atelier et nous parle de sa pratique artistique et de sa dernière pièce de théâtre.

Artiste Totale…

Lili Zaza est un vrai couteau suisse. Sa pratique artistique englobe, entre autres, la peinture, les arts plastiques, la poésie, le slam et la mise en scène. Depuis l’âge de 8 ans elle fait de la peinture et du dessin. Aujourd’hui, Lili Zaza a fondé la compagnie de Théâtre Peau Ethique, un fin jeu de mot qui définit très clairement son but final. 

 

Lili Zaza est, en ce moment, résidente à La Ruche, résidence d’artistes et Association Itinéraire Provisoire située rue de La Ruche dans le troisième arrondissement de Lyon. C’est dans ce lieu atypique qu’elle réalise ces œuvres mais également où elle organise ses répétitions dans le studio mis à disposition. L’artiste, toujours à la recherche de nouvelles formes d’art à introduire dans son projet, a comme objectif d’apprendre la musique. En effet, elle s’associe depuis peu à des musicien.ne.s pour introduire la musique à ses textes slamés.

… Mais également oeuvre totale

La pièce de théâtre Petit caillou : l’épopée géopolitique dans l’un de nos téléphones, c’est l’histoire d’un personnage au nez de coltan, minerais extrait des mines du Congo. Il va faire le tour du monde pour montrer tous les mécanismes de domination et de production de la mondialisation. Une pièce accessible à tout public depuis dix ans. Une manière de parler du capitalisme à tout âge en mélangeant les arts ; en partant du théâtre, passant par le clown, la danse et les arts plastiques. Comment expliquer des concepts complexes comme la géopolitique, politique et sociologie avec une touche de poésie. 

Un théâtre documentaire 

Poétique et lyrique. Il y a une esthétique du son et des sonorités qui se mêle au sens global de la pièce et des métaphores introduites. Les acteurs viennent de milieux différents ce qui ajoute à cette pièce un aspect pluridisciplinaire et original. A l’image de sa conceptrice, c’est une œuvre totale, mélangeant art vivant et art plastique.

Le processus de création de Lili Zaza n’est jamais figé. Elle crée ses œuvres individuellement, s’étendant parfois, et même très souvent, à être complémentée d’autres médiums artistiques. L’image ne suffisant pas, un poème peut se greffer, ou l’inverse. Pour cette pièce en particulier, un tableau en est l’origine puis un poème slamé a suivi, et, toujours insatisfaite, l’écriture d’une histoire et la création de personnages sont très vite arrivées. 

La pièce de théâtre est réalisée de manière très graphique. La mise en scène est pensée comme des images. Les décors sont très picturaux car ce ne sont d’autres que les tableaux de Lili Zaza. Les costumes sont également fabriqués par l’artiste, avec beaucoup de matières et de couleurs.

Crédit photos : Lili ZAZA

Les influences

Lili Zaza est avant tout observatrice de notre monde, du quotidien. Elle amène une dimension sociologique à son travail artistique, elle aime étudier les gens qui vivent, les gens qui souffrent et qui s’aiment et qui « sèment des graines ». Elle est également inspirée par les diverses rencontres et des amitiés.

Sa pensée créative est animée par une révolte personnelle face aux inégalités dans notre société et des écueils sociaux.

Artistiquement parlant, Lili Zaza est très influencée dans sa pratique plastique par Frida Kahlo et Otto Dix.

Fondatrice d’une compagnie 

Comme dit précédemment, Lili Zaza a créé la compagnie de théâtre Peau-Ethique. La compagnie fait de l’éducation populaire et pluridisciplinaire via ses pièces. A sein de cette compagnie, Lili Zaza n’a pas sa place en tant que cheffe mais en tant que membre au même titre que les autres collaborateurs. Elle écrit les pièces, réalise la mise en scène, les costumes ainsi que la scénographie. Chaque participant a son mot à dire et s’empare des missions ; en somme une autogestion de la compagnie.

De plus, lors des représentations, la compagnie Peau-Ethique a invité plusieurs associations pour créer l’échange entre les spectateurs et le monde associatif. On peut retrouver, dans les partenaires associatifs, Génération Lumière qui réalisent des actions au Congo ; L’atelier Soudé; Aupas association qui récupère de vieux ordinateurs, les répare et les remet sur le marché. A la fin de chaque spectacle, un mélange se crée dans le public pouvant adhérer, aider ou tout simplement être au courant de l’existence de ces associations.

Nous espérons que la situation actuelle s’améliore afin que Petit Caillou puisse prendre vie du 7 au 10 janvier au théâtre du Carré 30.

En attendant vous pouvez retrouver Lili Zaza sur Facebook sur son site internet ou en venant toquer à la Ruche au 5 rue de la Ruche dans le 3e arrondissement de Lyon.

Eva Duc pour CCC MĂ©dia

Partagez l'article
Facebooktwitterlinkedinrssyoutube