« Les Voyageurs Sans Bagage, se posent au Théâtre du Griffon ! »

Couleur Café Citoyen

présente

« Les Voyageurs Sans Bagage,  une compagnie engagée ! »

 

Le Petit Club Journalistique de CCC Média est allé à la découverte de la vie culturelle de Vaugneray à l’occasion du festival « Histoires d’en rire ». Aujourd’hui, focus sur le Théâtre du Griffon,  avec le spectacle des « Voyageurs sans bagage », compagnie Belge venue pour leur représentation : « L’être ou ne pas l’être ! ».

C’est en 2007 que la MJC de Vaugneray ouvre les portes du Théâtre du Griffon. La salle permet d’accueillir spectacles, pièces de théâtre, mais aussi projection de documentaires ou conférences.

Durant tout le mois de février 2020, se déroule la 10e édition du festival « Histoires d’en rire », auquel participe le Théâtre du Griffon qui accueille un des spectacles de la programmation. Prouvant ainsi que nous ne sommes pas obligés d’aller à Lyon pour assister à des spectacles de qualité.

Crédit photos : Quentin Strousser pour CCC Média

Le théâtre classique sous un nouvel angle

A cette occasion nous avons  rencontré la compagnie « Les Voyageurs Sans Bagage » présente pour jouer l’un de ses spectacles : « L’être ou ne pas l’être ». La pièce revisite l’oeuvre de Shakespeare avec humour, une comédie rénovée accessible au tout public…

 Le rire contre les injustices sociales

C’est à Bruxelles, que Mohamed Allouchi, metteur en scène de la compagnie, a eu l’idée de former une troupe de théâtre. Il organise alors des ateliers dans des maisons de jeunes avec des populations précaires, où ensemble ils montent des petits sketchs. Leur nombre grandissant, Mohamed Allouchi entame des collaborations avec des professionnels du théâtre, et la troupe « Les Voyageurs Sans Bagage » voit le jour…

Pour le metteur en scène, le théâtre n’est pas qu’un simple divertissement, il peut être utilisé comme un outil contre les inégalités et discriminations, en employant l’humour de la comédie. Cette idée a permis de développer des textes accessibles à tous, notamment aux personnes qui n’aiment pas le théâtre au premier abord.

Aujourd’hui, la compagnie compte quatre spectacles à son actif. « La Vie C’est Comme Un Arbre », une pièce traitant de l’accord bilatéral de 1964 entre la Belgique et le Maroc, facilitant l’immigration vers le sol belge. Cette pièce a valu à la troupe le prix « Bruxellois de l’année » en 2012, rassemblant plus de trente mille spectateurs. Une autre pièce « Showmeur Island », nous transporte dans le futur, en 2045, dans un monde où l’âge de la retraite est passé à 85 ans, où 50% de la population est au chômage et le reste travaille 15h par jour…

« L’être ou ne pas l’être » revisite et vulgarise les textes de Shakespeare afin d’être accessible et séduire un large public. Enfin, la dernière pièce en date, « L’argent fait le bonheur », sera présentée cet été, au Festival d’Avignon, et reprend l’oeuvre de Molière dans une histoire d’héritage familial.

 

Une pièce revisitant le répertoire shakespearien

C’est donc le troisième spectacle de la compagnie  « L’être ou ne pas l’être » qui a été proposé à Vaugneray ce mois-ci. C’est un projet qui explore les textes shakespeariens avec humour, en montrant l’intemporalité de l’auteur. Dans la pièce on retrouve Richard III, dictateur avide de pouvoir, et prêt à tout pour arriver à ses fins. Ce personnage emblématique de Shakespeare en veut à son créateur de l’avoir façonné sous ses traits de caractère. Le tyran décide d’enfermer le dramaturge afin que celui-ci réécrive son histoire… Heureusement, les autres personnages célèbres de l’oeuvre de Shakespeare : Lady Anne, Hamlet et Mercutio mettent en place un stratagème pour faire libérer l’auteur.

Depuis 2018, la pièce rencontre un vif succès en recevant notamment le prix de «Molenbeekois de l’année» pour la culture. La sympathique compagnie tourne dans de nombreuses villes en France et en Belgique, et c’est suite à l’un de ses passages au festival d’Avignon qu’elle a été invitée dans la région lyonnaise.

Pour plus d’information sur « Les Voyageurs Sans Bagage » vous pouvez les retrouver sur Facebook, mais également avec quelques courtes vidéos sur Youtube.

En attendant notre reportage vidéo !

Louise Oremus pour CCC Média

 

Partagez l'article