« Musique Libre » comme l’Air…

Couleur Café Citoyen

présente

«  Musique Libre ! »

 

La Musique Libre comme l’Air…

Musique Libre est une association vieille de 15 ans, qui promeut la musique sous licence libre. Après leur passage à Radio Pluriel, Le Président de Musique Libre, Alain Imbaud dit « Aisyk », et le trésorier, Florent Romano , ont accepté de faire une interview avec nos journalistes.

 

Mai 2019, Musique Libre est passée sur Radio Pluriel pour parler de leur projet. Cette association supporte la philosophie de la musique libre, décrite par Ram Samudrala. En 1994, ce professeur de biologie informatique et de bio-informatique a publié le site « The Free Music Philosophy » (La Philosophie de la Musique Libre). Il y explique que l’internet créera un partage de connaissances et de culture telle que l’on ne l’a jamais vu, et ceci servira la création artistique. De son point de vue le système du Copyright est obsolète face à l’avancée technologique.

Crédit photos : Quentin Strousser pour CCC Média

Le Copyleft face au Copyright ?

De cette idée plusieurs licences ont été créées, afin de permettre aux artistes de garder un pouvoir sur leurs créations, et de les partager de la manière dont ils le souhaitent…

Les plus connues sont les licences Creative Commons.

« La licence la plus permissive, la CC-BY, autorise tout type d’usage sous réserve que l’auteur et la licence soient mentionnés, y compris les usages commerciaux sans contrepartie (ce qui peut être utile pour sonoriser une vidéo monétisée).

À l’autre extrémité du spectre, la plus restrictive des licences dites ouvertes, la CC-BY-NC-ND, n’autorise que la copie sans modification ou la diffusion en dehors de tout cadre commercial. »*

  • CC tient pour Creative Commons.
  • BY sert à protéger l’attribution d’une œuvre.
  • SA (pour Share-Alike) signifie que le partage est autorisé si on réutilise la même licence.
  • ND (pour No-Derivative) signifie que l’on peut partager mais sans modification
  • NC permet d’interdire l’utilisation commerciale de la création.

Vous pouvez trouver une description plus complète sur Wikipédia.

Comment en vivre ?

Cela n’empêche pas aux artistes de générer un revenu, bien au contraire ! D’après Alain, 60% des artistes inscrits à la SACEM ne touchent pas de revenus grâce à leur art, mais ils ne peuvent pas non plus faire ce qu’ils souhaitent de leurs œuvres.

Pour les artistes du libre, les concerts, la vente de CD en directe, de musique ou de partitions est toujours possible.

Dans tous les cas, l’artiste possède un droit de regard moral, spécificité du droit d’auteur français. Le droit moral est incessible et perpétuel, il concerne le droit à la paternité (le créateur de l’œuvre doit toujours être cité) et le droit au respect de l’intégrité de l’œuvre, qui stipule que l’auteur peut s’opposer aux atteintes portées à son œuvre, c’est-à-dire une diffusion ou une modification qu’il pense contraire à l’esprit de l’œuvre.

 

Et Musique Libre dans tout ça ?

Pour partager cette philosophie « Musique Libre » a créé 2 sites :

Le blog musique-libre.org propose de l’actualité sur l’association, sur le monde de la musique libre et aussi toutes la documentation afin de faire partager sa musique sous licence libre. Comment faire presser son CD, tous les types de licences de libre qui existent, etc…

En 2004, l’association a créé le site Dogmazic afin de proposer en téléchargement gratuit des titres musicaux sous licence libre. On y trouve maintenant plus de 55 000 titres, de tous les genres.

N’hésitez pas à explorer cet univers de la musique libre, qui regorge d’artistes novateurs et valorise une philosophie différente que la philosophie marchande.

Vous pouvez retrouver la vidéo de l’interview prochainement sur le site.

CCC Média

Partagez l'article
error0