Reg’Art # 15 : Lady C

Couleur Café Citoyen

présente

Reg’Art # 15 : Lady C

 

CCC Média a eu la joie d’interviewer le tout jeune groupe Lady C, un groupe de soul music. Il nous parle de la création de leur groupe et de leur volonté de créer leurs propres compositions. 

 

 

Un tout jeune groupe

Ils ne sont que deux pour l’interview, mais le groupe réunit bien trois musiciens. Le groupe est ainsi composé de Clémentine Vacher, qui est chanteuse et qui joue du clavier, de Stani Jardel, bassiste et de Elmo De Souza, le batteur, qui malheureusement n’a pas pu être présent pour l’interview.  

Le groupe est vraiment récent. Il a démarré en septembre 2021. 

“On a fait un premier concert à la Grouverie et c’est ça qui a lancé le groupe. Après on a décroché d’autres dates derrière.” Clémentine. 

Clémentine donne aussi des cours de chant à l’Ecole de musique de Tarare. Mais ce qu’elle souhaite c’est pouvoir vivre de la musique. 

“Ce que j’aimerais aussi c’est monter mon statut d’intermittente. C’est un peu le projet cette année pour pouvoir vivre justement de la musique, de la scène.” Clémentine. 

Stani lui aussi était, jusqu’à cette année, prof et directeur d’une école de musique. Il a arrêté, notamment à cause de la crise du COVID, mais aussi pour plein de raisons différentes. Cela l’a amené à une réflexion sur lui-même, sa propre vie et il a ainsi décidé de vraiment se consacrer à la musique. 

“Étant musicien depuis plus de 20 ans et donnant des cours aussi depuis plus de 15 ans, c’était un peu le moment de se poser la question et de se dire finalement qu’est-ce que j’ai vraiment envie de continuer de faire. J’ai mis l’aspect enseignement de côté pour vraiment me consacrer à la musique et essayer de monter aussi ce fameux statut intermittent.” Stani. 

 

crédits photos : CCC Média

 

Des covers aux compositions 

“Le style que l’on fait de la soul music. Jusqu’à maintenant on reprenait des standards de la soul music mais aussi des morceaux un peu plus modernes. Cela peut aller de Prince, à Alicia Keys, à Erykah Badu et à Hiatus Kaiyote. L’idée c’est de composer, de faire des compos dans ce style-là.” Clémentine.  

Leur objectif aujourd’hui, c’est de vraiment se focaliser sur les compositions, créer leurs propres musiques. En effet, maintenant que l’aspect covers (reprise de titres existants) est bien mis en place, ils veulent se lancer dans la création et l’écriture en restant bien évidemment dans la soul music qu’ils affectionnent tout particulièrement. 

“On commence à composer des chansons sur de la soul music avec des paroles en français.” Clémentine. 

Pour ce travail, il répète bien sûr beaucoup. Ils ont deux formes de répétitions étant donné qu’il y a à la fois les covers, où ils répètent une fois par semaine, et puis maintenant l’accent sur la composition.

“Avec Stani, on se voit tous les deux beaucoup pour répéter dans les détails. Nous on répète toutes les semaines et le batteur se greffe après. En plus, on n’habite pas forcément tout près les uns des autres. Il faut bien s’organiser.” Clémentine.

 

Projets et dates de concerts  

Ils ont pas mal de dates de concerts à venir. Ils n’ont pas forcément de projet d’album mais aimeraient faire un EP avec leurs compositions. 

“On n’a pas encore forcément de projet d’album mais oui un petit EP serait le prochain objectif avec les compositions qu’on aura travaillé.” Clémentine. 

Vous pouvez les retrouver en concert :

  • Le 04 décembre au Ninkasi de Brignais (69)
  • Le 31 décembre pour le nouvel an sur Paris au bar “Il Maestro” (95)
  • Le 04 février au Café Comptoir Expo Musique, Un Air de Janis (69)
  • Le 09 avril au Hotclub (69)
  • Le 22 et 23 avril à L’Escadrille, Île-d’Yeu (85)

 

Retrouvez-les sur leur page Facebook

 

Manon, rédactrice chez CCC Média 

 

Partagez l'article
Facebooktwitterlinkedinrssyoutube