« L’écosouk de Beyrouth »

Couleur Café Citoyen

présente…

« L’écosouk de Beyrouth »

Le premier magasin « zero waste » au Liban a ouvert ses portes mardi dernier. Sa fondatrice, Joslyn Kedhi souhaite ainsi promouvoir les produits en vrac, locaux et bio pour sensibiliser le public à une consommation responsable.

Cet espace de 11m², niché au cœur de Hamra (Beyrouth Ouest), fait office de « caverne d’Ali Baba » de la conscience écologique libanaise. Ici point de sacs plastique (à l’inverse des commerces et supermarchés traditionnels), ni d’emballages superflus. A l’inverse…

…Ici trônent les produits en vrac tels que des savons Baladi («du pays») liquides, des shampoings, du miel, des épices et des plantes mais aussi des vêtements, ustensiles, bijoux et objets décoratifs confectionnés à base de matériaux recyclés (ferraille, bois, plastique et papier).

« L’écosouk » est victime de son succès le soir de son inauguration. Des dizaines de citoyen.ne.s, enthousiastes à l’idée de trouver une alternative au « tout plastique », ont passé une partie de la soirée sur le pavé avant de découvrir les trésors produits ou confectionnés par des agriculteurs et artisans locaux.

Joslyn Kedhi, co-fondatrice du magasin et fondatrice de l’ONG Recycle Lebanon (partenaire de la Disco Soupe au Liban), entame la soirée par un discours de bienvenue où elle explique la raison d’être du magasin.

Elle souhaite ainsi inviter les libanais à « être acteurs du changement » en leur prouvant qu’il est est possible de réduire leur consommation d’emballages et de trouver des produits locaux (bio et naturels) à des prix accessibles, notamment grâce au recyclage des matériaux.

« Nous avons su conserver au Liban un véritable savoir faire artisanal qui est traditionnellement respectueux de l’environnement » annonce la fondatrice, tel un hommage aux producteurs et artisans avec qui elle s’est associée.

Ces derniers prennent ensuite la parole pour présenter, tour à tour, leurs produits et créations mais aussi pour expliquer leur motivation à adopter une approche responsable et écologique.

Désormais, le consommateur averti (et responsable) n’oubliera pas d’apporter avec lui son contenant (au lieu de le jeter à la poubelle) afin de récupérer l’un des produits en vrac de « l’écosouk ».

Il repartira avec une plante en cadeau, dont le pot est un bocal en verre récupéré.

 Philippe Rahbé                                                                                                                                                                             Chroniqueur bénévole en direct du Liban pour CCC Média

Partagez l'article
error0