Milena Jeliazkova

Couleur Café Citoyen

présente

Milena Jeliazkova

 

L’équipe de CCC Média a eu le plaisir de rencontrer Milena Jeliazkova, une chanteuse bulgare avec des origines arméniennes et macédoniennes, passionnée de chants traditionnels et de musique du monde.

 

La musique, une passion 

Milena est passionnée par la musique depuis toujours et cette passion lui vient de sa mère, qui chantait, dansait et jouait du piano.  

De ma mère, celle qui jouait du piano, qui chantait. Elle dansait aussi des danses traditionnelles bulgares et elle m’emmenait avec elle à des répétitions, et la flamme je crois qu’elle est vraiment partie de ma maman. Sa mère à elle aussi était violoniste, son second père était chef de chœur, donc j’ai grandi dans une famille vraiment musicale avec des oncles qui chantaient à l’opéra”.

C’est donc tout naturellement que Milena s’est lancée dans la musique. Elle exerce ce métier depuis 25 ans maintenant, et elle habite en France depuis 29 ans bientôt. 

Après un master 2 de lettres médiévales françaises, et bien qu’elle adore la littérature médiévale et particulièrement la légende arthurienne, Milena n’a pas exercé dans ce métier là. Elle a fait un master de management culturel et c’est à cette même époque qu’elle a intégré le Quatuor Balkanes.  

J’ai intégré le Quatuor Balkanes qui existe depuis 25 ans, quatuor de polyphonie bulgare a capella et qui est encore aujourd’hui mon groupe principal”. 

En dehors de ce quatuor, Milena a intégré d’autres formations, et en a également créé d’autres, comme des duos ou des trios. De plus, elle enseigne et coach des artistes débutants et confirmés. Elle joue des percussions, c’est quelque chose qui lui tient très à cœur. 

J’aime chanter, ce qui me rapproche du ciel et j’aime jouer des percussions, qui me ramène à la terre. Cet équilibre est vraiment important pour moi”. 

Classe de chants bulgares de Milena JELIAZKOVA

Projets actuels

En ce moment, Milena a plein de projets, mais à cause de la crise sanitaire il y a des annulations. C’est le cas par exemple des Sacrées Journées de Strasbourg, un festival qui devait avoir lieu en mars, mais qui est repoussé à une date ultérieure. 

Avec le Quatuor Balkanes, ils sont dans deux nouvelles grandes créations : 

  • La première qui s’appelle CHRIST SOL ORIENS – musique sacrée exclusivement de plein de langues différentes slaves, araméens, arméniens, syriaques, arabes, etc.

On voit vraiment le côté pluriethnique et pluriculturel. Il y a déjà plusieurs dates actées pour cet été et ils devaient aussi se présenter aux Sacrées Journées de Strasbourg mais ce sera pour plus tard.

  • L’autre grand projet c’est que la quatuor a participé, juste avant la crise sanitaire, à l’enregistrement de l’avant-dernier CD d’André Manoukian qui s’appelle Les voix du levant dont la sortie est prévue pour le mois d’avril. Le quatuor tourne déjà avec lui. 

Milena est aussi soliste en chant traditionnel pour le programme qui s’appelle Jérusalem de la compagnie La Tempête.

En dehors de ça, avec Françoise Atlan, qui est une immense chanteuse judéo-espagnole, Milena Roudeva, qui est la voix grave du Quatuor Balkanes, Milena Jeliazkova a fondé SYBILLES TRIO qui se produit avec des musiques du monde toujours, des chants de femmes de la grande méditerranée.

Elle participe aussi au duo MUSTAAR avec Malik Adda, un duo voix et percussions. 

Avec Els Janssens-Vanmunster, une superbe chanteuse spécialiste des musiques médiévales occidentales et aussi contemporaines, elle a créé le duo SOURCIÈRES, avec comme SYBILLES TRIO, toujours des voix de femmes qui mélangent un petit peu les chants d’occident et d’orient et qui font aussi des créations.    

Il y a enfin un dernier projet qui lui tient extrêmement à cœur : c’est la transmission.

J’enseigne les chants traditionnels bulgares au sein de l’Institut International des Musiques du Monde (IIMM) qui se trouve à Aubagne, qui a été créé il y a 6 ans et qui propose plusieurs cursus diplômant en musique du monde. C’est un institut qui est diplômant et ça n’existe nulle part au monde et nous avons ça en France”. 

Le 07 janvier, ils ont donné un grand concert officiel pour l’inauguration de cet institut, qui a reçu le label Calliope très récemment, ce qui veut dire que c’est un organisme de formation agréé par l’Etat, ce qui donne la possibilité aux étudiants d’avoir des prises en charge pour leurs inscriptions. Le parrain de l’institut est André Manoukian puisque lui depuis toujours est un grand supporter de la transmission orale des musiques.     

Grand concert de l’Institut International des Musiques du Monde

 

Ainsi, des projets il y en a plein, le problème c’est de savoir s’ils pourront se réaliser sereinement malgré la crise sanitaire. Malgré cette crise, Milena continue de chanter et de créer.                                                

Pour nous artistes, créer c’est respirer. Il faut que l’on continue à répéter, à créer, à faire des clips, à s’amuser, à être dans le souffle de vie et dans la légèreté qui manque tant à notre société aujourd’hui, et je pense que c’est un peu notre rôle aussi de montrer aux autres personnes qui sont dans des métiers avec de très grandes responsabilités, je pense notamment aux médecins, aux infirmiers ou à tous les gens qui perdent leur emploi ou qui sont malades tout simplement, de leur ramener un peu de joie et la musique c’est vraiment je pense le meilleur moyen pour ça”. 

 

Prochains événements :
20 janvier – Scène Nationale d’ALBI – “Les voix du Levant” ANDRÉ MANOUKIAN & BALKANES

14-18 FévrierMasterclass de Chants et Danses Bulgares 

20-24 Avril – Stage de Polyphonies bulgares, Abbaye de Sylvanès

14 mai – Festival TRAD EN MAI, Mustaar Duo, Théâtre “Sous le caillou”

 

Retrouvez la sur FacebookInstagram et sur son site internet !                                                                                                               

 

Manon, rédactrice chez CCC Média    

 

Partagez l'article
Facebooktwitterlinkedinrssyoutube