Saint-Fons : Projet de reconstruction du Quartier Carnot/Parmentier !

Couleur Café Citoyen

présente

Saint Fons : Début du grignotage de la tour 54 rue Carnot !

Mardi 17 Septembre a démarré le grignotage du bâtiment de 12 étages. La Ville de Saint Fons et Lyon Métropole Habitat, ont invité écoliers de l’école Parmentier, habitants du quartier et artistes de la compagnie Stylistik à venir assister et participer au lancement de la démolition de l’immeuble…

Crédit photos CCC Média

Ce mardi au 54 rue Carnot à Saint Fons, s’est déroulé le début de la démolition de la tour de 12 étages. Le bâtiment sera intégralement détruit sous deux ou trois semaines. Un nouveau quartier verra le jour au cours des dix prochaines années. Habitants et écoliers de l’école Parmentier étaient conviés à assister au grignotage de l’immeuble. Pour cette occasion, une cérémonie en l’honneur du début de la démolition a été organisée. Plusieurs enfants de l’école Parmentier ont pris la parole pour poser des questions aux représentants de Lyon Métropole Habitat.

Assis aux premiers rangs, face à la tour, les écoliers lance le compte à rebours de la démolition, et contemplent la mâchoire d’acier, commencer le grignotage du bâtiment. Un morceau de l’immeuble vient se fracasser au sol, après une chute de 42 mètres. S’ensuit un nuage de poussière. Le choc est violent. Ça craque. Ça souffle. Ça cogne. Les enfants observent attentivement le spectacle.

Une destruction source de créativité

Les artistes en résidence au Théâtre Jean Marais, Abdou N’gom et Mehdi Krüger ont ensuite fait une représentation de danse et de slam devant la foule. Représentants de la compagnie Stylistik, les deux hommes mélangent une gestuelle trouvant ses racines dans la chorégraphie Hip-Hop et des paroles en partie improvisées à partir des mots écrits par les habitants. En toile de fond, le grignotage en cours. Au milieu du spectacle de la démolition, l’art créatif du slam et de la danse vient s’ajouter. La poésie des mots fait germer la création artistique autour de la destruction architecturale.

L’émotion des habitants

Plusieurs habitants de la rue Carnot-Parmentier évoquent leurs souvenirs du quartier. Pour Madame Afir, résidente depuis 20 ans, la démolition de la tour est douloureuse à voir. « J’avais ma jeunesse là-bas, mes voisins, mes frères », confie t-elle. L’émotion est partagée par Madame Loli, arrivée il y a un an dans l’un des immeubles situé à proximité de la tour. « Je suis vraiment émue car une histoire ancienne passe, mais il y a l’avenir de tous les projets prévus sur Saint-Fons ». Pour le locataire Monsieur Henri, habitant au 56 rue Carnot, la démolition est une vision pleine de tristesse. « On ne démolit pas un bâtiment qui est chargé d’Histoire », affirme t-il. « Des gens sont nés là-bas, ont habité, sont décédés ». Monsieur Henri reste optimiste quant au projet en devenir de reconstruction du quartier…

Guillaume Garcia pour CCC Média

Partagez l'article
error0