🍀ARTI’STORY # 33 – Judith SEVY – une artiste pluridisciplinaire !🍀

Couleur Café Citoyen

présente

🍀ARTI’STORY # 33 : Judith SEVY, une artiste pluridisciplinaire ! 🍀

 

 

Judith Sévy , met en avant sa pratique de la photographie argentique, jeune artiste lyonnaise, sa pratique artistique est essentiellement tournée vers l’illustration et la photographie. Nous avons orienté notre interview vers sa démarche photographique et en particulier sur la photographie argentique. 

Le combat pour « la belle photo »

L’utilisation de l’appareil argentique est plus qu’un choix, mais plutĂ´t un combat qu’elle mène au quotidien. La perspective de l’argentique est pour Judith une dimension supplĂ©mentaire Ă  l’ère du smartphone oĂą il est beaucoup plus simple, pour n’importe quel individu, de s’essayer Ă  la photographie. Le matĂ©riel argentique offre une approche plus rĂ©flĂ©chie du sujet, l’Ĺ“il du photographe est mis en action, avec une vision moins mĂ©canique. Une rĂ©elle implication est dĂ©veloppĂ©e et une comprĂ©hension du mĂ©canisme photographique se fait ressentir sur l’image finale, fruit d’une comprĂ©hension technique et de la vision artistique sur l’environnement. De cela, se dĂ©gage un charme inĂ©galable grâce auquel le travail de Judith est reconnaissable parmi tant d’autres.

Crédit photos : Judith Sévy

Les débuts 

Judith s’est intĂ©ressĂ©e Ă  la photographie relativement tard, dissuadĂ©e par le coĂ»t financier. Elle a Ă©tĂ© introduite par un ami fĂ©ru de photographie et par l’engouement de la photo argentique dans les Ă©tudes supĂ©rieures. Judith a tout de suite Ă©tĂ© sĂ©duite par la captation de lumière et le rendu tout Ă  fait inĂ©dit de cette technique. Le premier appareil argentique que Judith a eu entre les mains n’est autre que celui de son père, ajoutant une valeur sentimentale… toujours utilisĂ© jusqu’Ă  rĂ©cemment dans ses projets.

Capturer les moments

Le travail de Judith reste très spontané. Elle nous fait part de sa passion de capturer des moments de la vie quotidienne avec ses amis, par exemple en vacances. C’est aussi un moyen d’immortaliser les instants, sauvegarder à tout prix les souvenirs trop vite périssables. Cette angoisse de l’oubli l’amène à avoir constamment son appareil sur elle. L’oubli ou les accidents techniques sont de fait, sa bête noire. Cette spontanéité, Judith la fait ressortir également en studio. Elle fait poser des modèles amateurs qui sont soit des amis ou des bénévoles recrutés sur les réseaux sociaux lors d’appels à projets. 

Les influences

Plus jeune, Judith a été influencée par l’illustration manga. La culture internet, entre autres avec le réseau social Tumblr, très à la mode il y a quelques années, a peu à peu forgé son esthétique. Très active sur instagram, Judith s’inspire, de photographes tels que La fille renne  et Holly Whitaker.

Artistes aux multiples influences, ses photos sont également inspirées de la mythologie, de la nature et d’artistes de la Renaissance. Une série photographique est d’ailleurs en lien direct avec des réutilisations de figures mythologiques et bibliques. Anges, démons, créatures fantastiques en tous genres sont réinventés et re-visités.

Toujours à la recherche de nouvelles formes de compositions, de renouvellement de son art, Judith a, depuis peu, commencé un livre d’artiste pour transmettre son attrait pour l’occulte et sa réflexion sur la pensée magique sous forme brute. Toujours au stade de conception, c’est une très belle preuve que cette artiste n’en est qu’au début de sa carrière artistique, qui se révèle plus que prometteuse.

La dimension musicale

Au cours de notre conversation, Judith nous a fait part de sa passion pour la photographie de concert. En effet, elle a eu plusieurs expériences qui l’ont marquées positivement et qu’elle aimerait réitérer. Malheureusement, en ces temps compliqués, il est impossible pour elle de mettre à exécution ses rêves. Elle nous a, en attendant, partagé sa chanson du moment, Aulon Raid du groupe californien Mountains Goat, sur un petit EP intitulé Songs for Pierre Chuvin réalisé au confinement dernier et qui résonne comme une ode à cette époque particulière.

L’artiste réalise le clip et les photos pour une musicienne lyonnaise émergente, MARLOU.

En attendant que la vie reprenne son cours normal et que les concerts reviennent, Judith nous propose de regarder le film d’Ariel Dombasle, Alien Crystal Palace, Ă  l’ambiance très Parisienne. Un film qui pourra Ă©gayer une soirĂ©e de confinement.

Si vous souhaitez donner un coup de pouce Ă  cette artiste, vous pouvez vous rendre sur son shop etsy oĂą elle propose et expose ses illustrations.

Eva Duc, rédactrice pour CCC Média

Partagez l'article
Facebooktwitterlinkedinrssyoutube